Monsieur le Maire, à deux reprises je vous ai demandé de nous remettre la totalité des documents qui font le compte de gestion. Je constate, à regret, que vous n'avez pas répondu à ma demande légitime et conforme aux codes qui régissent les collectivités territoriales qui indiquent que les conseillers municipaux doivent avoir à leur disposition l'ensemble des documents qui concerne un mémoire soumis à leur délibérations.

J'entends déjà vos arguments, les mémoires qui nous sont soumis sont tous validés par l'administration fiscale, certes, mais ce manque de transparence, ce non respect des droits des élus municipaux, ne leurs permet pas d'exercer leur responsabilité de contrôle stricte de l'activité communale. Je vous rappelle que c'est ce droit de contrôle des élus municipaux qui vous a permis d'intervenir en justice dans le dossier VAE, pour préserver les intérêts de notre collectivité territoriale.

Un autre argument qui va dans le sens de la transparence et de la responsabilité de chacun d'entre nous, comme vous le savez et comme cela est normal j'étudie avec attention le compte administratif et cette lecture attentive me fait découvrir page 118 «  tricycle sans « s » 1482€ » et à partir de là en faire un objet d'interrogation ou de suspicion. Comme il apparaît dans le compte administratif que l'année 2011 a été une année de forte réparation de carrosserie dans le parc automobiles municipal pour 61937,56€. Par ailleurs nous nous pourrions nous interroger à qui a été destiné le matériel informatique IPAD pour 26751,83€. Poser de cette manière cela peut avoir un caractère polémique, mais surtout cela ne permet pas un contrôle réel des élus, sur la totalité des actes municipaux.

Pour notre part, nous souhaitons exercer notre mandat de manière efficace et responsable, parce que nous avons été élus pour cela.

En ne nous donnant pas les documents qui nous reviennent de droit, vous ne nous permettez pas d'exercer notre mandat dans des conditions normales. Cette attitude ne peut que susciter des interrogations, voire la suspicion, et nous le regrettons. Situation d'autant plus anachronique et d'un autre temps, alors qu'au Sénat et à l'Assemblée Nationale la commission des finances est présidée par un membre de l'opposition. D'où notre proposition de mettre en place une commission de contrôle des finances locales.

N'ayant pas les moyens d'exercer notre responsabilité de contrôle sur l'ensemble des actes municipaux qui engagent un acte financier en recette et en dépense. Nous ne participerons à aucun vote concernant les comptes de gestion et le compte administratif 2011.