C'est Samedi !

 

Samedi 26 mai 2012 n° 29

 

Edito: Habituellement, lors des conseils municipaux de notre bonne ville du Blanc-Mesnil, après un changement politique important, le maire présente l'analyse des résultats locaux et nationaux et il dresse les perspectives et les conséquences de ceux-ci pour notre collectivité territoriale. Certes cette intervention n'est pas le reflet de la position de la municipalité, mais celle du PCF. Néanmoins cette prise de position liminaire engage le débat au sein du conseil municipal permettant à chaque sensibilité d'exprimer son point de vue. Le conseil municipal du 24 mai 2012 a été une première, le maire Front de Gauche a occulté ce débat empêchant ainsi qu'un débat s'instaure. Ce choix ne doit rien au hasard, il arrive après le refus du Front de Gauche de signer, avec les organisations politiques de la majorité présidentielle, un accord électoral, pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012. Ce non accord dresse le constat des dissensions entre, le PCF et le PG. Il s'agit pour le premier de ne pas donner au parti de Mélenchon trop d'importance. C'est une stratégie constante des communistes, vassaliser ceux qui leur permettent de ne pas perdre trop de plume, et de les maintenir la tête sous l'eau, pour ne pas perdre son identité, pour protéger son appareil. C'est l'expression de son conservatisme idéologique, incapable dans les faits de prendre en compte les évolutions progressistes, écologiques, sociales qui se développent, car sa pratique politique ne pèse plus dans les mouvements en cours. Le maire en n'intervenant pas sur le succès populaire et très important de François Hollande, souligne le désarroi de son parti, exprime en creux les inquiétudes que celui-ci a vis à vis de la réélection de sa députée sortante. Par ailleurs, les ordres du jour du conseil municipal sont de plus en plus gestionnaire soulignant ainsi une volonté délibérée de soustraire à l'assemblée délibérative tout débat de fond sur les orientations de long terme. Nous commençons un travail de réflexion sur cette question.

Pour notre part, nous sommes de ceux qui pressentent un quinquennat marquant l'entrée dans une nouvelle ère. Nous ne sommes pas naïfs, nous savons que le chemin qui vient de s'ouvrir ne sera pas pavé de roses. Mais comme Emmanuel Todd, nous pensons que François Hollande, va en finir avec la politique que nous subissons depuis plus de trente ans et va permettre de construire un autre horizon en mettant la société en mouvement.

Pour notre part nous regardons avec intérêt la démarche entreprise par Arnaud Montebourg qui fait sa première sortie ministérielle chez les Fralib dans les Bouches du Rhône. Nous avons aussi entendu les déclarations des syndicalistes de la police nationale à la sortie de leur rencontre avec Manuel Valls. Nous voyons bien les raisons des déchainements haineux et scandaleux à la limite du racisme de la droite à l'encontre de Christiane Taubira. Ne nous y trompons pas, il s'agit de développer un paroxysme , pour mieux dénoncer demain, les actes de justice qui seront diligentés contre nombre d'entre eux. La droite ne veut pas d'une société apaisée où les conflits sont réglés par la négociation et le respect des partenaires. De plus, comment les croire, ils souhaitent « la cohabitation », alors qu'ils sont incapables de cohabiter entre eux.

Voilà pourquoi, nous agirons,ici, pour faire élire les candidats de la majorité présidentielle, PS, EELV et PRG.

Les raisons qui ont conduit les élus Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous à poser des questions au maire, à propos du centre commercial Plein Air, lors du conseil municipal du 24 mai 2012.

Il y a quelques paradoxes, à défendre la survie du centre commercial Plein Air, alors que depuis le début nous avons combattu ce choix municipal. Nous l'avons combattu parce que nous étions et nous sommes encore convaincu que celui-ci n'avait que pour unique objectif de favoriser une opération immobilière commerciale. Mais, nous appliquons le principe de réalité et ne souhaitons pas que ceux qui ont été trompés, soient sacrifiés, nous avons pour ligne politique d'être systématiquement avec ceux qui souffrent, voilà pourquoi nous soutenons les commerçants de la galerie commerciale Plain Air.

Les faits parlent d'eux mêmes. Un mois et demi après l'inauguration l'entreprise Frey vend ses parts du centre commercial plein Air, pour 24 millions d'euros, des résultats nets pour 2011 qui progressent de 45% qui vont permettre de distribuer près de 5508000€ de dividendes, sans oublier l'augmentation de capital de juin 2011, qui a permis, aux boursicoteurs et autres spéculateurs de s'enrichir en achetant des actions 2,50€ alors que l'action Frey était cotée entre 12€ et 14€.

Ce choix de construire de l'immobilier commercial aujourd'hui, alors que tout le monde sait et savait que le secteur de la grande distribution est et était à bout souffle, et pour se maintenir s'est engagé dans une fuite en avant de construction de mètres carrés, pour masquer la baisse du chiffre d'affaire était et reste un mauvais choix.

Même l'argument de la création d'emploi était et est frelaté. Les études des CCI soulignent que pour un emploi créé dans ce secteur ce sont trois emplois qui disparaissent dans l'environnement immédiat. Voilà une des raisons pour laquelle la CCI 93 s'est abstenue, sur ce projet. Mais nous le savions puisque le même discours nous avait été servi pour la Halle d'Auchan qui avait entrainé la fermeture immédiate d'un Franprix, d'un Netto et sinistré le centre commercial des Tilleuls.

Donc ceux qui ont fait ce choix savait et pourtant ils ont tout fait pour vendre des espaces commerciaux. Ceux qui se sont lancés dans ce choix sont aujourd'hui confrontés à de très grosses difficultés financières, économiques dont les conséquences seront terribles socialement pour eux, ils risquent de tout perdre, parce qu'ils ont investi toute leur épargne et qu'ils se sont lourdement endetté.

On leur avait promis 3 millions de visiteurs par an, ce chiffre ne sera jamais atteint, mais en attendant on exige d'eux qu'ils paient les loyers 450€ le mètre carré, plus les charges et, pour certain, ils doivent rajouter les commissions à leur franchise. Ils doivent assumer le paiement des salaires et des cotisations sociales.

La municipalité a accompagné cette opération, elle doit aujourd'hui prendre en compte cette situation, en assumant sa part de responsabilité.

Le 19 mars et le 16 mai 2012, Nous avons fait parvenir des questions et proposé au maire d'accompagner la demande d'un moratoire d'un an sur le paiement des loyers et des charges, pour que ce temps soit mis à profit pour renégocier les termes des baux et des contrats afin qu'ils prennent en compte la réalité. Par ailleurs, au cours du conseil municipal du 22 mars je proposais la mise en place d'un système intra muros de transports collectifs et, pour finir, je demandais de mettre à la disposition des commerçants indépendants du Blanc-Mesnil des espaces de publicité gratuite dans le journal municipal.

Sachez que nous ne sous estimons pas les conséquences de la crise, baisse du pouvoir d'achat, baisse de la consommation des ménages et aggravation du chômage, mais c'était aussi une réalité en 2008, si c'est un élément de la situation celui-ci ne réduit pas la part de responsabilité de la ville dans la situation d'aujourd'hui.

 

Le 3 juin 2012, match décisif pour l'équipe de football BMSF, elle est à un match de la montée en CFA.

La semaine dernière, l'équipe de football BMSF a battu, à l'extérieur, l'ACBB, l'équipe d'Evry est devenue première en battant Levallois. Ces trois équipes peuvent toutes les trois prétendre à la montée en CFA. Le 3 juin 2012 au stade Jean Bouin l'équipe du BMSF reçoit l'équipe d'Evry, il faut battre absolument cette dernière pour prétendre à la montée, mais il faut aussi que l'ACBB soit battue. Nous sommes dans ce championnat de Division d'Honneur de notre région, dans une situation comparable à la fin du championnat de la ligue 1.

Le 3 juin 2012, les Blanc-Mesnilois doivent devenir le douzième homme de l'équipe BMSF, pour cela il faut que la tribune du stade soit pleine, nous devons etre tous avec notre équipe et avoir le plus grand respect pour l'équipe d'Evry. Folio du Blanc-Mesnil vous appelle, avec les élus du groupe Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous, à vous rendre massivement le 3 juin 2012, au stade Jean Bouin, pour participer à une belle fête du football et soutenir le BMSF pour la montée en CFA.